Photos du jour ou d'il y a quelques jours.

ibiza from car or bus

9 décembre

Vu du bus

Encore vu  du bus, installation de manèges dans la banlieue d’Ibiza.

En ville, nouvel immeuble à côté de la maison jaune .

Au Tap Nou, une épicerie-marché de fruits et légumes-bar.

Publicités

15 novembre-

Et encore  le paysage qui défile depuis le bus entre Sta Eul. et Ibiza, Ibiza et Sta Eul. avec au milieu  un arrêt café près du Mercat Nou, le nouveau marché couvert qui est nouveau seulement par rapport au vieux marché, ce dernier étant situé au pied de Dalt Vila et nettement plus joli que le nouveau dont je ne pris aucune photo car les légumes et les viandes ne m’interessent pas, du moins pas aujourd’hui et les poissons qui eux m’interessent, eh bien il n’y en avait pas, le lundi il n’y a pas de poisson frais. Au Mercat Nou, il y a environ six bars-terrasse  pris d’assaut par des familles entières,des personnes seules,des couples,des vieux,des jeunes ça fait un raffut du diable, c’est pittoresque mais j’ai préféré la compagnie des jambons accrochés au mur d’un autre bistrot. Au retour, le bus s’est arrèté près de La Pierre Bleue,c’est ainsi qu’est signalée la route qui mène à un petit paradis dont je ne dirai pas le nom. Et pour finir, à pied sur ma route  qui a quand même bien changé depuis cette époque : en la carretera


6 octobre, En Ville



Petite virée à Ibiza-capitale, instantanés,snapshots pris au fur et à mesure que j’avance,

( mais c’est pas dans l’ordre…)avec pauses au Zurito sur le port  où un remix  ( pas le meilleur mais enfin) de la Bombola  réveillait un peu tout le monde à cette heure post siestale ( 17 h.)  Autre pause, au Golosinas Santa Cruz  qui m’a charmée. Golosinas Santa Cruz c’est une boutique de friandises dévoilées dans de gros bocaux et tiroirs transparents, une quantité affolante de fraises tagada et consorts, Berlingots, boules de gomme,caramels mous,durs,chocolats,dragées,pastilles,pâtes de fruits,sucettes et j’en passe. Le tout dans un décors qui est nettement mieux que ce que ces clichés en montrent et le propriétaire de ce petit paradis sucré est lui même encantador . Puis, après avoir fait ce pourquoi j’étais venue dans la capitale,  j’ai repris le bus et quelques clichés pour ma collection «  d’Improbables cartes postales » sur « ma » ville qui devient de plus en plus invisible…