Photos du jour ou d'il y a quelques jours.

Articles tagués “plage

13 novembre

Matin,zoom sur un reflêt.  Après midi, dans le ciel et plus tard, à cala M. Dans le chirringuito il y avait du monde et une bande de  kit surfers(?)  C’est sûrement pour eux que les sardines grillaient et embaumaient et nous enfumaient et nous donnaient presque faim.


7 novembre- couleurs, textures,nuit

Côté terre,parterre les feuilles mortes et jaunes,le rose du trottoir et ce bleu agressif  dont tout le monde connait la signification :1€ l’heure,même en basse saison,mais sauf les dimanches et jours fériés. Et je signale en passant que tous les trottoirs du village arborent cette criarde et vulgaire couleur. Côté mer, rien à dire.

Le panneau de sens interdit dans la rue del Teniente coronel Costa Ribas est toujours là, lui. http://souvenirpourdemain.wordpress.com/2010/01/28/26-janvier-debut-de-demolition/

Une impasse, nuit.


26 octobre

Sur la terrasse , à l’orée d’une pinède,  – ce qui l’en reste – à  es Canar, les chaises-longues qu’on met en vacances jusqu’en mai prochain à Cala Martina, des touristes qui pourront dire qu’ils se sont baignés un 26 octobre sur la plage d’es Canar, d’autres chaises longues… Quatre jours encore et ce sera la Fin de La Saison, il fera nuit à 6h du soir … C’est pas malin.


23 octobre

Matin.  ( la page météo est actualisée) 🙂Crépuscule à cala Llonga

 La lune se trouve parmi une  de ces boules lumineuses , laquelle je ne  sais plus….. Mais elle y est.  🙂


22 octobre

Presque l’exubérance de l’été revenu et la mélancolie  de l’automne qui est là, pourtant. Difficile de traduire en mots ou en images le charme  né de ce moment musical, cet après midi à l’ Atenea …


13 octobre

Le ciel ne nous est pas tombé sur la tête, le bananier n’a pas souffert, beaucoup de bruit pour pas grand chose – en ce qui nous concerne -sauf que quand même, un arbre s’est écroulé sur un  trottoir tout près de chez nous,  toute la coupole le recouvrait , si quelqu’un était dessous, on ne le voyait pas à moins d’aller chercher sous les branches. Je suppose qu’il n’y avait personne, ça se saurait et qui se serait trouvé en pleine nuit de tempête sur le trottoir  ?

Le ciel était à nouveau dégagé ce 13 octobre, les touristes se baladaient en marcel,dos-nu  et tongues  et même certains se baignaient. Aux rochers, où il y a seulement 8 jours je prenais mon dernier bain de mer ,celle-ci  était modérément agitée, mais suffisamment pour que « ma »  plage minuscule disparaissait sous  l’écume.

-Sur la plage publique de Santa Eul.


9 octobre, dernier jour de plage

Cette fois c’est sûr, c’est le dernier jour de  « ma » saison. Quant à LA  saison, l’officielle,elle se termine en principe le

dernier jour d’octobre, et alors ce sera  « Sur la plage abandonnée… »

On part. L’orage arrive bientôt.


3 octobre,

Sortie avec le groupe du Ibiza foto club,  pour  photographier le lever du soleil à Cala N. 

l’  » astre roi » (ah ah ah…) n’était pas glorieux.


Le 29S

 

Aujourd’hui 29 septembre ce fut la grève générale en Espagne et je n’ai rien à en dire si ce n’est qu’à Santa Eul tout était ouvert, même la poste. Comme tout le monde croyait que tout serait fermé ,les banques par exemple, il n’y avait pas un chat dans la mienne hormis les employés  et j’ai pu avoir le luxe de choisir mon guichet .   Dommage que je n’aie rien eu à poster car la poste aussi était vide  et si j’avais voulu prendre un taxi, je n’aurais pas eu à attendre malgré qu’on fut mercredi jour de hippy market . Aucune raison de prendre un taxi d’ailleurs, mais c’est pour dire . Comme je n’ai pas l’esprit reporter, l’idée ne m’est pas venue d’aller photographier les 700 personnes qui ont défilé à Ibiza Capitale , ce qui aurait pu être un « bon exercice » mais voilà, j’ai été au marché hippy en passant par la plage, à peu près vide elle aussi mais je supposais qu’ « ils » y étaient tous, au marché. Eh bien non, Au H M. non plus il n’y avait pas foule . 

Des qui n’ont pas fait grève non plus, à Santa Eul, ce sont les contractuelles des zones bleues  et Dieu sait qu’elles auraient été soutenues dans leur revendications ! On les fait bosser de façon éhontée, qu’il pleuve,vente et tonne ou que le soleil tape comme un sourd, jamais de répit . Pourtant, je sais de source sûre qu’elles l’auraient bien faite la grève, – hormis une ou deux qui font perpétuellement la grève du zèle – mais voilà, les zones bleues sont la petite mais juteuse entreprise de la mairie et d’un de ses acolytes,riche commerçant de SantaEul. Ça explique tout.

Entre 16 et 18h30 Cala Martina et la petite route d’es Canar  et el Mercadillo.


24 septembre

 Matin,   choses de la vie, minimaliste. 

Après midi , « photo souvenir  » pour se rappeler que le 24 septembre le vent soufflait du nord-ouest donc la mer,côté est, était limpide et calme,encore assez bonne pour y entrer sans manières et cris.


21 septembre

La mer était encore moins bleue que sur la photo, mais pas grise non plus, ni verte,elle était sans couleur, tout était sans couleur, il faisait lourd, comme souvent en septembre, ce mois intermédiaire, ni chat ni chien .Avant de les jeter bientôt…


16 et 17 septembre

 

le 16, jardinage en silence c’est à dire sans machines juste les clics du sécateur et de mon appareil , le grincement de la scie et pas un cri quand cette minuscule araignée de la race sauteuse est venue donner un peu de vie à ce gros plan flou  de branche de palmier fraîchement sciée . Ouf.

Le 17, retour à la petite plage de Siesta , je me suis installée à côté d’une poussette vide d’enfant  .


28 août – Vu d’en bas

Drapeau jaune  à cala N. des vagues et fort courant,et détritus, et peut être des méduses , pas aimable la mer aujourd’hui  !


26 août- Ce n’est pas vous

Si on me montrait ce cliché noir et blanc que je n’aurais pas pris moi même, je dirais  » Tiens! Mais c’est Truc, là à droite !  » Et je me tromperais car ce n’est pas Truc, je le sais ,c’est mon cliché. Pour dire que si des gens croient se reconnaître, ils se trompent, ce n’est pas eux. Mais c’est fou comme sur cette image je jurerais que c’est Truc, là à droite alors  qu’en réalité, en chair et en os à côté de moi sur la plage, cette personne ne ressemblait pas du tout, mais pas du tout à Truc.


19 août après midi

On nous annonçait des averses,de la tourmente, un sale temps il n’y eut que quelques brèves averses et encore plus de chaleur. Tant mieux.


16 août, sur les rochers

 

Presque personne sur les rochers, pourtant il faisait beau,chaud et la mer était modérément agitée.  Ma minuscule plage était prise par trois italiennes d’environ soixante ans, vêtues de bikini à l’ancienne et coiffées de casquettes à visière et deux hommes, le mari et le fils d’une des trois je suppose. Je m’y suis quand même installée sur ma plage  car ces gens n’étaient pas du genre à s’écrouler sur une serviette et bronzer, donc occuper de l’espace. Non, les trois femmes cherchaient dans le sable de tous petits coquillages et avec tant d’enthousiasme que c ‘en était contagieux, du coup et sans me lever ni y penser, j’ai laissé ma main en ramasser quelques uns qui se trouvaient à  sa portée et je les jetés discrètement vers elles afin qu’elles les trouvent. Elles étaient très  concentrées, s’exclamant parfois en leur langue si jolie, prenant à témoin le mari qui lui ,les pieds dans l’eau et mains derrière le dos, les regardait s’affairer et donnait son approbation.  Puis la chasse au coquillage a pris fin, le fils est revenu de sa baignade, ils se sont allumé  des cigarettes, blondes à en juger par l’odeur, délicieux cette odeur de tabac blond mêlée  à celle iodée de la mer, m’en suis allumée une aussi.    On a fumé, eux parlant-chantant doucement et moi en silence .   Ce fut un bon moment.


14 août soir, Plage suite et fin

 

de cette journée du 14 août  qui commence cinq photos plus loin, par le matin.


14 août , matin-Plage


Vacance/s

13 août


Où que vous soyez

 

 communiquez !!!  ( hélas…)

31 juillet Cala N.


26juillet-  A côté de nous, un couple d’allemands mange un steack -frites, ça sent bon mais en même temps ça pue le graillon, je les regarde, surtout les frites, j’adore les frites, je leur en piquerais bien une malgré que cette grosse tambouille à 6h30 de l’après midi, l’heure du goûter en fait, me dégoûte . Alors je les laisse finir tranquilles, et regarde mon verre rempli de bitter kas avec la plage en toile de fond.


Niños

26 juillet, cala P.


La bague

17 juillet-

17juillet


Plage

16 juillet, une plage allemande avec aussi  quelques touristes espagnols